Partenaires
 
photos©statues et monuments
 
Statues et Monuments Nord Pas-de-Calais

Le P'TIT QUINQUIN

Ville de LILLE

   

En 2003, notre P’TIT QUINQUIN a fêté ses 150 ans, les médias régionaux ont largement couvert l’événement le 12 novembre.

C’est en 1853, qu’Alexandre DESROUSSEAUX (1820-1892) compose cette canchon dormoire « le P’TIT QUINQUIN » qui devint l’hymne de la classe ouvrière.

dont voici le refrain :

Dors min p’tit Quinquin
Min p’tit pouchin, min gros rojin,
Te m’fras du chagrin
Si te n’dors point s’quà d’main

Pour rendre hommage au chansonnier la ville de Lille fit élever une statue qui est située, square Dutilleul, en bordure de la rue Nationale.
Celle-ci est réalisée par le sculpteur Eugène DÉPLECHIN et fut inaugurée le 17 août 1902.
Cette jeune femme chantant une berceuse à son enfant pour tenter de l’endormir, se sent protégée sous le buste (lui original) du chansonnier. En effet, cette photographie représente la réplique en résine réalisée par les ateliers de Versailles, car l’original victime de vandales, a rejoint l’hôtel de Ville en 2001.
Ecoutez la chanson en cliquant sur le nom des interprètes
Cet hymne des gens du Nord, a bien entendu été interprété par le couple inoubliable (à la scène) Line Dariel et Simons et repris par Raoul de Godewarsvelde et aussi le 43e R.I. de Lille. En 2008, c’est dans le film de Dany Boon « Bienvenue chez les ch’tis » que nous découvrons l’interprétation remarquable de Jenny Clève.
Et sans oublier de signaler, celle de Line Renaud le 05 octobre 1953 à l’Élysée devant le président de la République Vincent AURIOL.
   
       

 

 
sur la tombe de DESROUSSEAUX, au cimetière de l’Est à Lille, on peut lire l’épitaphe suivante :

« DESROUSSEAUX, le dernier des Trouvères du Nord
Garda de nos aïeux le langage et le style ;
Il vécut plein d’honneur et lègue après sa mort
Tous ses chants à la Flandre et tout son cœur à Lille. »

Gustave NADAUD

 
     
    | page suivante | | page mise en ligne le 13.11.2004 | modifiée le 24.03.2016 |